Déclaration jointe SOC ADLE GUE au sein de l'APCE contre le racisme

Déclaration jointe SOC ADLE GUE au sein de l'APCE contre le racisme
Les Groupes politiques SOC, ADLE et GUE au sein de l’APCE, exhortent les États membres du COE s’élever contre le racisme et le combattre, quelle que soit la forme qu’il prend

Aux États-Unis, la mort tragique de George Floyd causée par des policiers, a choqué et attristé le public du monde entier. Cependant, il ne s’agit pas de quelque chose de nouveau ou d’insolite : beaucoup plus de personnes de couleur ont été victimes de violence injustifiée et disproportionnée lors d'actes racistes. Malheureusement, en Europe aussi, il existe de nombreuses preuves de pratiques de discrimination raciale.

Néanmoins, ce qui est nouveau c’est l’ampleur, c’est l’intensité de la réaction des deux côtés de l'Atlantique et au-delà. Non seulement des personnes de couleur elles-mêmes, mais aussi des personnes de toutes origines et de tous horizons se sont jointes pour faire entendre leur voix contre le racisme et la discrimination, aussi bien dans les villes américaines qu’à travers tout notre continent, reflétant ainsi les défis auxquels les minorités raciales et ethniques sont confrontées de nos jours en Europe. En tant que législatrices et législateurs , en tant que politiciens.ne.s engagé.e.s dans la promotion de la démocratie, des droits humains et de l'État de droit en Europe, nous devons être à l'avant-garde de cette lutte continue et renouvelée.

Nous appelons les dirigeant.e.s européen.ne.s et les représentant.e.s des Institutions européennes au plus haut niveau à se joindre à nous pour condamner le racisme sous toutes ses formes, y compris la violence institutionnelle et policière. Nous devons réagir face à l'injustice car, plus que jamais, être neutre, c'est être complice.

Nous exhortons les autorités nationales des États membres du Conseil de l'Europe, ainsi que les États ayant le statut d'Observateur auprès de l'APCE, à garantir le respect des libertés et droits fondamentaux, à lutter contre l'impunité, à faire en sorte que toutes les violations fassent l'objet d'enquêtes approfondies et soient traitées, à lutter contre le racisme existant dans les institutions chargées de l'application des lois, à assurer que les pratiques policières soient réellement équitables pour toutes les communautés, ainsi que de lancer une discussion sur la nécessité de revoir les politiques d'éducation et d'intégration pour lutter efficacement contre le racisme et la xénophobie dans l'ensemble de la société.
Enfin, nous exprimons notre solidarité et notre soutien à toutes celles et à tous ceux qui protestent pacifiquement en appelant à la fin du racisme et de la discrimination, en Europe et au-delà.

Strasbourg, 22 juin 2020
 
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.

- Pour en savoir plus
- Apprendre comment supprimer les cookies